Suat Yalaz

dessinateur turc de bande dessinée

Suat Yalaz, né le à Çiçekdağı (Kirşehir) en Turquie et mort le à Istanbul (Turquie)[1], est un dessinateur turc de bande dessinée. Il utilise aussi les pseudonymes de Toro Gi et Jimmy Toro.

BiographieModifier

Son père était greffier[2]. Suat Yalaz a passé sa jeunesse à Denizli, Adana et Kayseri. À seize ans, il publie ses dessins dans le journal turc Erciyes Post[2]. Il passe son diplôme à l'Académie d’état des Beaux-Arts d'Istanbul puis travaille avec quelques scénaristes pour des dessins.

Il publie sa première bande dessinée Karaoglan dans Akşam, un journal à fort tirage, en 1962[2]. Il produit plusieurs films qui ont pour sujet Karaoglan.

Suat Yalaz se rend à Paris en 1971, afin de publier Karaoglan en français[2], sous le nom de Changor puis sous le nom de Kébir et dans d’autres langues telles que l’anglais, l’arabe et le russe. Au cours de cette période de sept ans, il a travaillé pour des maisons d'édition européennes ou turques[2][Lesquelles ?].

Il publie plusieurs autres bandes dessinées : Sony, Ringo, Zorro (nouvelle série), Pat Magnum, des bandes dessinées érotiques et d'horreur et tirées de l'histoire de l'Islam ou du Coran, ainsi que des bandes dessinées comiques (Kaana) et des caricatures.

Après une carrière de scénariste et de dessinateur, il abandonne son travail lié à la presse en 2001. Il prépare des films de dessins animés de Karaoglan et son autre personnage, Yandim Ali.

FamilleModifier

Suat Yalaz est marié et a deux enfants Carroll et Olcaytu.

DistinctionModifier

Il a été choisi en tant que dessinateur turc de l'année 2002[réf. nécessaire].

RéférencesModifier

  1. Didier Pasamonik, « Mort du grand dessinateur réaliste turc Suat Yalaz », sur Actua BD, .
  2. a b c d et e (en) « Suat Yalaz », sur Comiclopedia, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier