Ulay

artiste allemand

Frank Uwe Laysiepen, dit Ulay, né le à Solingen (Allemagne) et mort le à Ljubljana en Slovénie[1], est un artiste allemand pratiquant l'art performance.

Ulay
Image dans Infobox.
Ulay en 1972.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Ljubljana (Slovénie)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Uwe LaysiepenVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
UlayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Kölner Werkschulen (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoints
Lena Pislak (d)
Marina AbramovićVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Abramović/Ulay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Représenté par
LIMA (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partenaire professionnel
Site web

Ses performances tournent autour de la relation au corps à l'espace et à la société. Par sa formation de photographe, il documente constamment ses performances. L'un de ses média préféré est l'appareil photographique instantané.

BiographieModifier

Marina Abramović et Ulay, livre d'artiste, musée CODA, 1978.

Ulay a réalisé des performances artistiques dans plusieurs pays tels les Pays-Bas, l'Australie, la Chine, l'Allemagne et les États-Unis.

De 1976 à 1988, il travaille avec Marina Abramović (qui est également sa compagne durant cette période[2]), réalisant à cette époque ses performances les plus connues.

Ulay et Abramović décident de réaliser une performance en Chine, sur la Grande Muraille. Le temps que les préparatifs et les formalités soient accomplis, leur relation s'achemine vers une rupture. Ils décident alors que cette performance marquera la fin de leur relation. En 1988, ils se sont ainsi chacun rendus à une extrémité de la Grande Muraille de Chine afin de s'y retrouver au centre. Ulay est ainsi parti du désert de Gobi et Abramović, de la mer Jaune. Après avoir marché chacun 2 500 km, ils se sont rencontrés au centre (à Er Lang Shan, à Shenmu) et se sont dit au revoir. En 2010, ils se sont retrouvés pendant une minute l'un en face de l'autre durant une performance de Marina Abramović au Museum of Modern Art (MoMA)[3].

De 1999 à 2004, il enseigne à l'École nationale supérieure pour la conception formelle de Karlsruhe. Il déménage ensuite à Amsterdam.

Dans une entrevue donnée en 2011, il affirme : « Récemment, j'ai décidé qu'à chaque fois que je rencontrais quelqu'un, j'allais me présenter comme « Eau ». Pensez-y : notre cerveau est composé d'environ 90 % d'eau et 68 % pour le reste de notre corps. Pas même « Homme-eau », simplement Eau : ça rend les gens curieux. Ils disent « Pardon ? » et je dis à nouveau « Eau. ». Ça suscite l'intérêt et pose les bases d'une conversation sur le sujet. Ce nouveau nom correspond à mon profond intérêt pour l'eau. »[trad 1],[4].

Prix et distinctionsModifier

  • 1984 : Le San Sebastian Video Award
  • 1985 : Le Lucano Video Award
  • 1986 :
    • Le Polaroid Video Award
    • Le Video Award – Kulturkreis im Verband der Deutschen Industrie

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ulay » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Recently I decided that whenever I meet someone, I should introduce myself as “Water.” Think of it: our brains are about 90 percent water, our bodies about 68 percent. Not even Waterman, simply Water: it makes people curious, they say, “pardon?” and I say again “Water.” This immediately starts a conversation and creates an awareness about it. This new name conveys my deep concern about water. »
  1. « Mort d’Ulay, ex-compagnon de Marina Abramovic et performeur de l’extrême », sur Le Figaro.fr,
  2. Marion Vignal, « Portrait de l'artiste en gourou », Vanity Fair n°44, mars 2017, pages 116-123 et 168-169..
  3. (it) « Marina Abramović e Ulay - MoMA 2010 »
  4. (en)Brooklyn Rail Interview

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier